14.10.2017 / Communiqué / /

Nouvelle équipe aux JDC Suisse et un non clair à l’initiative anti-service public!

Le comité des JDC Suisse a été renouvelé ce samedi. Plus de 100 délégués et invités se sont retrouvés à Berne lors de l’assemblée des délégués. Un nouveau souffle pour les JDC qui ont non seulement élu le nouveau comité et adapté leurs statuts, mais également adopté un papier de prise de position sur la formation. Les JDC disent un non clair à la dommageable « initiative anti-service public ».

Le Président des JDC Suisse Tino Schneider a accueilli à Berne de nombreux invités et beaucoup de nouveaux visages. Le nouveau comité des JDC Suisse se compose de personnalités politiques intéressantes issues de toute la Suisse. Les élus sont:
Tino Schneider (GR, Président, sortant), Mathieu Giroud (VS, sortant), Daniel Floris (VS, sortant), Stefano Rappi (TI, nouveau), Yannick Kilchenmann (FR, nouveau), Esther Hagmann (LU, nouvelle), Dominik Blunschy (SZ, nouveau), Janine Graber (SO, nouvelle), Sarah Bünter (SG, nouvelle).

Les JDC Suisse voudraient remercier encore une fois chaleureusement les membres sortants du comité pour leur immense engagement au sein des JDC: Damiano Lepori (FR, Vice-président), Pauline Häring (BL, Vice-présidente), Alissa Bizzozero (TI), Philipp Büchner (ZH), Thomas Hofstetter (SG), Corina Kremmel (ZG) et Stéphanie Schneider-Riehle (GE).

« Initiative anti-service public  » met en danger le paysage médiatique

Dominique de Buman (FR), Vice-Président du Conseil national, a trouvé les mots justes pour rejeter avec raison et force l’abolition de la redevance radio-télévision. L’initiative est une menace pour la démocratie et la cohésion nationale. Cette abolition n’impacterait pas seulement la SSR mais également les radiodiffuseurs régionaux et les fournisseurs privés. Les JDC Suisse sont conscients que les jeunes en particulier contribuent à cette politique publique par un fardeau financier assez lourd. Néanmoins, les redevances ont été abaissées de 450 à 365 francs suisses grâce à la révision de la loi fédérale sur la radio et la télévision (LRTV). Pour la démocratie directe, la formation de l’opinion des citoyens est essentielle. Un service public fort, indépendant et neutre en est la condition sine qua non. Les délégués des JDC Suisse rejettent l’initiative à une écrasante majorité.

Une éducation solide pour une Suisse forte

Les JDC Suisse sont convaincus qu’une éducation solide est un pilier fondamental pour une Suisse qui réussit. Ils demandent une instruction plus orientée sur la pratique tant pour la formation professionnelle, qu’au sein des Universités et des Hautes écoles spécialisées. Ils exigent des conditions cadres plus favorables pour la formation professionnelle de la part des milieux économiques. Des règles claires sont requises dans les écoles publiques pour assurer le vivre ensemble. L’une des principales préoccupations des JDC Suisse est de promouvoir la conciliation de l’éducation et de la famille avec l’économie et l’Etat.