20.06.2019 / Communiqués / Famille /

Le JCVP se prononce en faveur d’un congé parental de 18 semaines

Lors du débat d’aujourd’hui au Conseil des Etats sur le congé paternité, les JDC Suisse présentent leur vision pour l’avenir dans le cadre du congé parental. On espère que le Conseil des Etats fera le premier pas dans la bonne direction en approuvant aujourd’hui l’octroi d’un congé paternité. Les JDC sont convaincus que, compte tenu des discussions actuelles sur l’égalité des droits, un changement dans la conception des modèles des rôles dans la famille doit également avoir lieu. Par conséquent, les  JDC se battent pour un congé parental de 18 semaines à l’avenir.

Les JDC demandent un congé parental de 18 semaines, dont les 14 semaines de congé de maternité déjà existantes qui resteraient en vigueur. Les 4 semaines restantes sont divisées en 2 semaines de congé paternité et 2 semaines de congé parental pouvant être organiser de manière flexible. En outre, la mère est libre de prendre les 6 semaines restantes de manière flexible après l’interdiction d’emploi de 8 semaines (congé maternité). À titre illustratif, les mères pourraient reprendre le travail après 8 semaines si elles le souhaitent, par exemple, avec un travail à temps partiel. Cela aurait comme conséquence la simplification de la réinsertion dans le monde du travail et apporte également des avantages à l’employeur.

Nous exigeons également que la pratique juridique actuelle selon l’art. 324a CO et l’art. 36 al. 3 LTr, selon laquelle l’employeur est tenu de libérer l’employé ayant des obligations familiales du temps nécessaire pour s’occuper des enfants malades pendant trois jours au maximum sur présentation d’un certificat médical, soit traitée de telle sorte que ces jours soient déduits du congé parental pendant la première année. Le congé parental de 18 semaines doit être pris au cours de la première année de la vie de l’enfant. Après ce lapse de temps, le droit à ces jours de congé prend fin. Par contre, la protection contre le licenciement de la femme est maintenue à 16 semaines.

Les JDC Suisse sont convaincus que l’introduction d’un congé parental de 18 semaines changera non seulement le modèle familial, mais facilitera également le retour au travail de nombreuses femmes. Les femmes d’aujourd’hui ont une excellente formation dont notre économie a besoin, surtout compte tenu du problème actuel d’une pénurie de main-d’œuvre qualifiée. Il faut également tenir compte du fait que la sous-représentation fréquente des femmes dans les postes de direction est souvent liée aux conditions de base difficiles pour concilier la vie de famille et la carrière. Grâce au congé parental, ces difficultés sont compensées durant la première année de vie. Afin de favoriser davantage la conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale, il est également nécessaire de promouvoir des structures de soutien à la famille dans tout le pays ainsi qu’un soutien financier spécifique pour les familles.