09.02.2020 / Communiqué / /

Non à l’initiative « Davantage de logements abordables » et oui à l’extension de la norme pénale anti-raciste – exactement dans l’esprit des JDC

Les JDC Suisse se réjouissent que le peuple suisse ait reconnu les dangers de l’initiative lancée par l’association des locataires et qu’il ait refusé l’initiative nuisible par 57,05% des voix. Les JDC sont également ravis que l’extension de la norme pénale anti-raciste ait été acceptée par 63,08%. Les deux résultats reflètent la position de l’assemblée des délégués des JDC Suisse de novembre 2019.

Non à l’initiative « Davantage de logements abordables »

L’introduction d’une quota de 10% de logements d’utilité publique pour touess les nouvelles constructions est trop rigide et peut donc contredire le besoin réel. La présidente des JDC Suisse, Sarah Bünter, affirme : « Le problème des coûts de loyers élevés existe dans certains lieux en Suisse. Il est donc préférable de s’attaquer au problème spécifique et de ne pas créer de nouveaux problèmes avec une réglementation nationale ». Tobias Schilter, président des JDC d’Uri confirme également la déclaration de Sarah Bünter : « Les logements inabordables sont surtout un problème dans les villes et dans les agglomérations. C’est pourquoi il convient de combattre ce problème là-bas ». Les JDC sont d’avis que le problème doit être traité au niveau local et que l’augmentation du fond de roulement est la bonne voie. La jeunesse de parti a pris position dans le camp du non par 75 voix contre 2 en novembre dernier et se réjouit de ce fait que les citoyens aient également reconnu les dangers de l’initiative « Davantage de logements abordables » en la refusant avec 57,05% des voix.

Oui à l’extension de la norme pénale anti-raciste

Lors de l’assemblée des délégués de novembre dernier à Schwyz. les JDC Suisse ont décidé par 63 voix contre 8 de soutenir la modification du code pénal et du conde pénal militaire. Les Jeunes PDC Suisse se félicitent que la majorité de la population ait jeté un « OUI » dans l’urne. Armin Zimmermann, président des JDC Berne, souligne : « Personne ne veut interdire la parole à la qui que ce soit. Mais il y a une énorme différence entre pouvoir dire ce que l’on pense et inciter à la haine. » Marc Rüdisüli, membre du comité des JDC Suisse, dit : « Les déclarations haineuses contre des êtres humains ne constituent pas une liberté d’opinion. La base juridique actuelle est insuffisante et nécessite une mise à jour ! » La haine n’est pas une opinion. Il est temps qu’une base juridique soit créée  afin de protéger contre la discrimination. Le « Oui » à l’extension de la norme pénale anti-raciste réjouit les JDC en ce dimanche de votations.

Les résultats correspondent aux prises de position des Jeunes PDC Suisse en novembre 2019. Le résultat de cette journée est donc positif pour la jeunesse de parti.