01.05.2020 / Communiqués / Formation et recherche /

Examen de maturité – Plus qu’un simple examen

Les JDC regrettent la décision prise aujourd’hui par le Conseil fédéral selon laquelle aucune solution uniforme n’a pu être trouvée en ce qui concerne les examens écrits pour le certificat de fin d’études. Un examen de maturité n’est pas n’importe quel examen, il donne accès aux universités, aux EPF et aux hautes écoles spécialisées. Les JDC estiment qu’une solution uniforme pour les étudiants en fin d’études gymnasiales aurait été possible.

Les examens pour le certificat de fin d’études sont liés à un objectif qui a été travaillé intensivement pendant des années. Les JDC estiment qu’il n’est pas judicieux de les abandonner complètement. Ce n’est pas n’importe quel examen, mais il confirme le travail accompli ces dernières années au gymnase et constitue une préparation importante pour le passage aux universités, aux EPF et aux hautes écoles spécialisées.

En plus d’une grande confiance en soi et d’une grande joie, la réussite des examens donne à l’étudiant/e la confirmation qu’il/elle est prêt/e pour les hautes écoles.Dans l’enseignement à domicile, la plupart des matières de la maturité ont également été étudiées plus en profondeur en tant que révisions. Un/e étudiant/e en voie d’obtention du certificat de fin d’études doit être capable de préparer ces examens de manière autonome. Le travail indépendant est une condition préalable importante à l’université et dans la vie professionnelle. Au fil des années au gymnase, les élèves ont acquis la capacité de travailler de manière indépendante et peuvent le prouver par un examen final.

Les JDC se sont donc prononcés en faveur du maintient des examens tout en respectant les règles d’hygiène et de distanciation du Conseil fédéral. Ils auraient jugé judicieux que les nouvelles connaissances acquises durant le confinement ne soient pas retenues pour l’examen et que les étudiante/es aient la possibilité de repasser l’examen dans un délai raisonnable en cas d’échec. Cela garantit l’égalité des chances et offre également la possibilité de recevoir le diplôme cette année s’il n’a pas été obtenu à la première tentative. Dans cette situation, il faudrait bien sûr accorder une attention particulière aux cas exceptionnels.

Une maturité sans examens est la voie de la moindre résistance.La réussite aux examens finaux est la récompense du travail accompli au cours des dernières années. Les JDC Suisse ont donc considérés la tenue des examens de la fin d’études comme une partie très importante du cursus gymnasial. Les JDC ont donc exigé que les cantons trouvent une solution uniforme tout en leur laissant le soin et le choix de la manière pour la mise en oeuvre. Les JDC regrettent que dans cette situation extraordinaire, aucune solution homogène n’ait pu être trouvée en Suisse pour tous les élèves en fin de cursus.