28.05.2020 / Communiqués / Environnement et énergie /

Pour une loi efficace sur le CO2 : La transparence des coûts est cruciale dans la politique climatique

Le Conseil national débattra de la nouvelle loi sur le CO2 lors de la prochaine session d’été. Afin d’atteindre les objectifs climatiques, cette loi doit contenir des mesures efficaces. Les JDC s’engagent pour la combinaison de l’écologie et de l’économie. Il est important que nous investissions dans une économie durable. Nous sommes convaincus qu’un changement peut être obtenu avec le système actuel dans lequel chaque acteur prend ses responsabilités.

À l’automne, le Conseil des États a présenté une proposition efficace pour la révision de la loi sur le CO2. Les JDC regrettent que la commission de l’environnement du Conseil national souhaite atténuer la proposition du Conseil des États à certains niveaux, au détriment de la protection du climat.Le remplacement des systèmes de chauffage à combustibles fossiles a été retardé sous la pression des cantons, et les évaluations de l’impact climatique des grands projets d’infrastructure ont été complètement supprimées de la loi.L’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre au niveau national est encore insuffisant. Avec la proposition actuelle de loi sur le CO2 de la commission de l’environnement du Conseil national, il ne sera pas possible d’atteindre l’objectif climatique du Conseil fédéral de zéro émission nette de CO2 d’ici 2050.

La JCVP rejette clairement les exigences maximales telles que celles de la grève du climat et de la gauche politique. Les positions extrêmes ne nous feront pas avancer d’un pas et endommageront complètement notre économie. Nous ne devons pas perdre de temps, surtout sur cette question importante pour notre génération. Tous les acteurs de la vie politique doivent assumer leurs responsabilités et être prêts à rechercher et à soutenir des compromis au-delà des partis. Nous sommes très heureux que l’alliance pour le climat ait réussi à formuler des exigences qui rendent justice aux principes de l’écologie et de l’économie. Cela prouve qu’il est possible de trouver des solutions constructives non partisanes. Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons progresser dans la politique climatique et atteindre les objectifs de la stratégie énergétique 2050, qui a été adoptée par la population au printemps 2017.

La présidente des JDC, Sarah Bünter, est convaincue : « La crise du Corona doit être considérée comme une opportunité. Elle a montré combien il est important d’avoir une économie durable qui s’inscrit dans une perspective à long terme. Cependant, avec le niveau élevé de consommation que nous avions avant la crise, une vie durable n’est pas possible. C’est là que nous devons commencer avec la transparence des coûts. En tant que JDC, nous voyons un moyen de collaborer avec l’économie. C’est pourquoi il est si important d’avoir les Jeunes PS et Jeunes Verts à bord afin de mettre en œuvre cette voie. »

L’investissement dans l’innovation joue un rôle important pour les JDC. Selon Marc Rüdisüli, responsable adjoint du domaine « Environnement et énergie » : « Avec la transparence des coûts, les investissements dans les énergies durables et les innovations peuvent être encouragés et ainsi renforcer l’économie suisse à long terme. Avec une avance en matière de science et d’innovation, nous avons, en tant que Suisse, un avantage concurrentiel ».

Vers le communiqué de presse conjoint de l’Alliance pour le climat

Kontakt