Wir stehen ein für Gerechtigkeit, Menschenwürde, Solidarität, Eigenverantwortung und verfolgen die Ziele der ökosozialen Marktwirtschaft. Unsere neue Website ist im Aufbau. In der Zwischenzeit findest du hier die wichtigsten Informationen von uns. Wir freuen uns auf dich!
Le contrat intergénérationnel à l’épreuve
Le contrat intergénérationnel à l’épreuve

Le contrat intergénérationnel à l’épreuve

La situation actuelle de Corona n’exige pas seulement la solidarité de nous, les jeunes, envers la génération plus âgée. La pandémie actuelle exerce également une pression financière sur nos systèmes de sécurité sociale. Le contrat intergénérationnel est mis à l’épreuve. Pour que nous, les jeunes, puissions à l’avenir compter sur une pension de vieillesse sûre, le Conseil des États doit aujourd’hui poser des jalons importants dans la prévoyance vieillesse !

Depuis un an, la pandémie COVID nous pose d’énormes défis. De nombreux destins individuels sont liés à la situation actuelle et aux mesures prises pour y faire face. Ce ne sont pas seulement les restrictions des contacts sociaux ou les conséquences économiques qui seront encore ressenties par nous, les jeunes, dans les années à venir mais aussi le trou financier que la pandémie laissera dans nos systèmes de sécurité sociale. On estime actuellement que les conséquences de la pandémie laisseront un déficit non budgété d’environ 380 millions de francs dans l’AVS/AI/APG pour la seule année 2020. Ce déficit est le résultat de conséquences telles que le chômage partiel, les licenciements ou les faillites d’entreprises dans l’économie suisse.

Cet après-midi, le Conseil des États débat du projet de loi AVS 21, une réforme qui prévoit les premières mesures pour sauvegarder notre prévoyance vieillesse à court et moyen terme. Mais les mesures envisagées ne vont pas assez loin pour nous. Il manque à la politique une vision et le courage pour procéder à des changements importants et lourds de conséquences afin de sauver l’AVS à long terme. Pour les Jeunes du Centre Suisse, les objectifs et les exigences envers les politiciens sont clairs. L’AVS doit avoir un déficit net nul d’ici 2040. Cet objectif est indispensable pour notre jeune parti.

Néanmoins, il est essentiel que la réforme actuelle ne soit pas inutilement surchargée de nouveaux éléments, mais qu’elle soit mise en œuvre le plus rapidement possible et d’une manière qui soit acceptable pour la majorité. Pour concrétiser notre vision d’un déficit net nul d’ici à 2040, nous devons faire un premier pas dès maintenant, pour ensuite avancer vers des réformes durables.

Avec les jeunes partis JUDC, jeunes libéraux-radicaux, JPEV et JVL, nous avons élaboré notre vision et nous travaillerons à long terme pour que cette vision puisse être mise en œuvre.

Grâce à notre vision et à la grande coopération entre les partis, nous appelons les politiciens à chercher des solutions ensemble et au-delà des lignes de parti pour garantir notre prévoyance vieillesse. Pour que le contrat intergénérationnel ne soit pas mis à l’épreuve à long terme et que nous, les jeunes, ayons encore une pension sûre à l’avenir.