Wir stehen ein für Gerechtigkeit, Menschenwürde, Solidarität, Eigenverantwortung und verfolgen die Ziele der ökosozialen Marktwirtschaft. Unsere neue Website ist im Aufbau. In der Zwischenzeit findest du hier die wichtigsten Informationen von uns. Wir freuen uns auf dich!
L’AVS n’est pas encore sauvée!
L’AVS n’est pas encore sauvée!

L’AVS n’est pas encore sauvée!

Les Jeunes du Centre Suisse reviennent sur une session d’été passionnante. Nous nous réjouissons du premier pas fait par le Conseil national vers un assainissement à court terme du système de retraite concernant le premier pilier. En outre, les deux Chambres ont traité de manière intensive la question de la numérisation au cours de la dernière session. Malheureusement, le Conseil des États a fixé un pourcentage trop élevé pour la production cinématographique nationale dans la Lex Netflix et interfère ainsi massivement dans l’économie de marché. Les Jeunes du Centre se réjouissent que le Conseil national ait approuvé le message sur l’armée 2021 et ait ainsi posé la première pierre d’une armée durable.

Stabilisation de l’AVS
Le mercredi 9 juin, le Conseil national a débattu de la stabilisation de l’AVS. Cette réforme est également connue sous le nom d’AVS21. Le Conseil national a suivi la proposition du Conseil des États et a porté l’âge de la retraite des femmes à 65 ans. Toutefois, le relèvement de l’âge de la retraite des femmes n’entraînera qu’une respiration temporaire. Avec l’évolution des modes de vie et les réinsertions professionnelles, ainsi que l’évolution démographique, un âge de la retraite rigide est une relique du passé. Les Jeunes du Centre Suisse plaident pour un âge de référence flexible qui tienne compte des différents modes de vie et des réinsertions professionnelles, tout en s’adaptant à l’espérance de vie. De cette manière, les différentes catégories professionnelles seront équitablement prises en compte pour définir l’âge de la retraite et l’AVS sera restructurée à long terme en ce qui concerne ses revenus les plus importants. Les Jeunes du Centre Suisse appellent maintenant le Conseil des États, qui discutera à nouveau du projet de loi, à ne pas surcharger cette réforme avec des éléments inutiles. Dans ce cas, ce projet de loi ne pourra pas obtenir le soutien de la majorité du peuple et cela serait un nouveau pas en arrière pour l’assurance vieillesse qui souffre depuis 20 ans déjà d’un blocage massif des réformes.

Lex Netflix
Lors de cette session, le Conseil des États a traité de l’imposition des services de streaming, qui devraient maintenant être taxés à 4%. Ces revenus devraient être injectés dans la production cinématographique nationale. Les Jeunes du Centre sont favorables à la promotion du cinéma suisse, mais sont d’avis que les quotas rigides n’ont pas raison d’être. La législation doit s’adapter aux changements dans la consommation de contenus audiovisuels et aux nouveaux modes de financement. Cependant, les nouveaux prestataires ne doivent pas être désavantagés. Il convient donc de renoncer à une nouvelle augmentation de l’obligation d’investissement et au quota d’offre obligatoire de 30 %.

D’avantage de protection des mineurs
Le Conseil national a également débattu de la protection des mineurs dans les domaines du cinéma et des jeux vidéo. La chambre haute du Parlement a été la première à décider de mieux protéger les enfants et les jeunes contre les représentations sexuelles et violentes. Par exemple, les cinémas, les revendeurs en ligne et les plateformes telles que YouTube seront obligés de fournir des indications de l’âge minimum autorisé. Simon Stadler, conseiller national Jeunes du Centre, Uri, a été parmi ceux qui ont mené la campagne pour une meilleure protection des jeunes. « La loi fait peser sur les fournisseurs la responsabilité d’accorder plus d’attention à la protection des mineurs et aide les parents à mieux contrôler ce que les enfants et les jeunes consomment », explique Simon Stadler. Les Jeunes du Centre se réjouissent que le Conseil national s’engage pour une meilleure protection des jeunes et envoie ainsi un signal fort contre la violence ou les actes sexuels en ligne.

Message sur l’armée 2021
Au cours de cette session d’été, un thème central pour Viola Amherd, conseillère fédérale Le Centre et cheffe du DDPS, était également à l’ordre du jour. Le Conseil national a adopté le message sur l’armée 2021 et rejeté toutes les motions minoritaires. Le projet de loi contenait trois crédits s’élevant à 2,3 milliards de francs au total. Avec ces investissements, le Parlement entend investir dans l’acquisition de nouveaux équipements pour l’armée, dans un nouveau programme d’armement et dans un programme immobilier durable. Le dernier point est particulièrement réjouissant. Les émissions de CO2 doivent être réduites de 40% d’ici 2030 par rapport à celles de 2001. En outre, 28 tonnes de CO2 seront économisées chaque année grâce à l’installation d’infrastructures photovoltaïques et à la rénovation de l’infrastructure de commandement de l’armée de l’air. Les Jeunes du Centre s’engagent clairement en faveur d’une armée forte qui réfléchit à long terme et de manière durable. Désormais, ce sujet est entre les mains du Conseil des États. Les Jeunes du Centre Suisse sont convaincus que les sénateurs se prononceront également en faveur d’une armée moderne et vivant avec son temps.