Wir stehen ein für Gerechtigkeit, Menschenwürde, Solidarität, Eigenverantwortung und verfolgen die Ziele der ökosozialen Marktwirtschaft. Unsere neue Website ist im Aufbau. In der Zwischenzeit findest du hier die wichtigsten Informationen von uns. Wir freuen uns auf dich!
Die Junge Mitte                                      Jeunes du Centre
environnement

environnement

UNE ATTITUDE RESPONSABLE DE CHACUNE ET CHACUN

Énergie et environnement

La protection de l’environnement et des ressources naturelles fait partie des principes fondamentaux des Jeunes du Centre Suisse. Un environnement préservé conduit à une qualité de vie élevée. Le changement climatique est l’un des plus grands défis du XXIème siècle pour la politique, l’économie et la société. Nous ressentons déjà aujourd’hui de nombreux effets du changement climatique avec des conditions météorologiques extrêmes, de violents orages, un risque accru d’éboulements ou le recul drastique de nos glaciers. En tant que pays alpin, la Suisse est fortement touchée par ces phénomènes.

Nous nous engageons résolument pour une politique climatique réalisable. Les demandes idéologiques et extrêmes bloquent la recherche de solutions pour atteindre les objectifs climatiques de l’Accord de Paris sur le climat. L’objectif de l’Accord, à savoir zéro émission nette de CO2, est essentiel pour nous et les générations futures.

 

AFIN D’ATTEINDRE CES OBJECTIFS, LES JEUNES DU CENTRE S’ENGAGENT POUR QUE

  • LES ÉMISSIONS NETTES DE CO2 SOIENT À ZÉRO D’ICI 2050.

À partir de 2050, la Suisse ne devrait plus émettre de gaz à effet de serre au niveau net. Cet objectif climatique garantit que la Suisse apporte sa contribution à la limitation du réchauffement de la planète à moins de 1,5 degré. La Suisse est particulièrement touchée par le changement climatique, car les températures dans ce pays augmentent deux fois plus vite que la moyenne mondiale. Aujourd’hui, les mesures connues ne sont pas assez mises en œuvre et ne sont pas assez efficaces. Les Jeunes du Centre s’engagent pour que nous agissions avec anticipation. Il convient ainsi que :

  • L’économie éco-sociale de marché soit promue – L’économie durable et la protection de l’environnement devraient être incluses en tant que catégories politiques dans l’économie sociale de marché.
  • Les coûts externes causés par les émissions de CO2 soient complètement internalisés. Le législateur doit élaborer un mécanisme approprié à cette fin.
  • La biodiversité soit favorisée.
  • La gestion et la valorisation des déchets soient améliorées et encouragées en fonction de l’ordre de priorité suivant : réutilisation, recyclage, valorisation énergétique, dépôt des déchets.
  • Une base juridique contre le gaspillage alimentaire soit créée.

    LA CONFÉDÉRATION AUGMENTE LES INCITATIONS À LA RÉNOVATION ÉCOLOGIQUE DES BÂTIMENTS.

 De plus grand potentiel d’économie d’énergie en Suisse se trouve dans le domaine des bâtiments. Ce potentiel est encore peu exploité. La rénovation du parc immobilier est essentielle pour réduire les émissions de CO2. Les institutions publiques doivent également continuer à jouer un rôle de pionnier dans la modernisation du parc immobilier. Nous demandons que la Confédération fournisse davantage d’incitations à la rénovation des bâtiments. Il convient ainsi que :

  • Les rénovations durables soient encouragées par des déductions fiscales.
  • Les bâtiments publics doivent être construits ou rénovés selon les normes les plus récentes et équipés d’énergies renouvelables appropriées.

LA RÉPARTITION MODALE SOIT RENFORCÉE EN FAVEUR DES TRANSPORTS PUBLICS ET DE LA MOBILITÉ DOUCE.

 La crise de COVID-19 a montré qu’il existe dans l’économie suisse un fort potentiel pour réduire le volume du trafic, par exemple avec le recours accru au télétravail. Les Jeunes du Centre Suisse sont conscients que l’utilisation de technologies intelligentes et la promotion de moyens de transport écologiques dans le domaine de la mobilité permettent d’économiser beaucoup de CO2. Il est important que les régions périphériques, qui peuvent difficilement se passer du transport individuel en raison du manque de lignes de transports publics, ne soient pas désavantagées par des taxes plus élevées. Il est également important de renforcer les transports publics et la mobilité douce (à pied ou à vélo). Il convient ainsi que :

  • Des solutions de mobilité innovantes, comme par ex. le covoiturage, soient encouragées.
  • Les lieux de travail en périphérie restent attractifs.
  • L’offre de trains de nuit en Europe soit étendue.