10.02.2019 / Communiqués / /

La population rejette l’initiative contre-productive contre le mitage

Le PDC se félicite du rejet clair de l’initiative injuste et contre-productive sur le mitage. L’électorat a suivi le slogan du PDC et a dit non à l’aménagement du territoire centralisé. Les électeurs ont confirmé aujourd’hui leur décision de 2013 concernant la nouvelle loi sur l’aménagement du territoire et ont indiqué que sa mise en œuvre est sur la bonne voie.

Le peuple et les cantons ont clairement rejeté l’initiative contre le mitage. Le « non » est un rejet d’un aménagement du territoire contre-productif et rigide des Verts et de leur section des jeunes. « L’initiative aurait puni les cantons et les communes qui tentent déjà de freiner la croissance urbaine en utilisant les terrains de manière attentionnée et en ne zonant que les zones à bâtir selon la demande », explique Thomas Egger, Conseiller national PDC. L’arrêt du zonage requis aurait sérieusement limité leur potentiel de développement. En revanche, les cantons qui ont jusqu’à maintenant zoné généreusement et, par conséquence, ont des zones de construction surdimensionnées ou inadaptées, en auraient bénéficié.

Surtout, l’initiative contre le mitage aurait eu des conséquences contre-productives. L’activité de construction se serait déplacée vers des endroits où il y a encore des terrains à bâtir disponibles – même s’ils sont éloignés et difficiles d’accès. Cela n’aurait pas stoppé le mitage mais l’aurait même encouragé. L’initiative contre le mitage est donc une solution illusoire.

Pour le PDC, il est très important de mieux utiliser les surfaces d’habitat et d’infrastructure existantes en Suisse et de définir des zones de construction de manière modérée. A cette fin, elle a soutenu la loi sur l’aménagement du territoire, qui a été révisée et adoptée par le peuple suisse en 2013. Depuis lors, les cantons et les communes s’emploient à mettre en œuvre les mesures ciblées et efficaces qui y sont prévues. Le PDC continuera de veiller à ce que les mesures définies dans la loi révisée sur l’aménagement du territoire soient mises en œuvre et que le mitage urbain soit effectivement freiné.

Contact