20.09.2019 / Communiqué / Environnement et énergie /

Les JDC exigent des objectifs efficaces pour protéger l’environnement et l’eau potable!

Les JDC se réjouissent de la position de l’union suisse des paysans (USP), qui soutient l’initiative parlementaire « Réduire le risque de l’utilisation de pesticides  » de la commission de l’économie et des redevances (CER) du Conseil d’État. C’est un signe fort pour le peuple suisse. Au moyen d’une trajectoire de réduction, l’utilisation de pesticides de synthèse chimiques devrait être réduite. Les JDC prennent au sérieux les préoccupations de la population et s’engagent pour une gestion durable de notre environnement sur le plan écologique et économique.

La CER du Conseil des Etats s’est prononcée en août contre un contre-projet aux initiatives populaires en faveur d’une eau potable saine et pour la Suisse sans pesticides de synthèse.

Avec la décision claire de la CER sur l’initiative parlementaire, qui exige un ancrage légal d’une trajectoire de réduction, il est également assuré que non seulement l’agriculture, mais tous les acteurs concernés, tels que les municipalités, les CFF ou les particuliers, soient impliqués.

La protection de notre environnement et de notre eau potable est l’affaire de tous ! Nous, des JDC, appelons la CER du Conseil national à suivre le Conseil des États et ainsi améliorer la protection de notre environnement de et l’eau potable de façon non bureaucratique.

Réduire le risque de l’utilisation de pesticides ; 19.475 Initiative parlementaire (texte déposé)

 

Se fondant sur les art. 160, al. 1, de la Constitution fédérale et 107 de la loi sur le Parlement, la

Commission de l’économie et des redevances du Conseil des Etats dépose l’initiative parlementaire suivante : Une trajectoire de réduction est inscrite dans la législation avec des valeurs cibles pour les risques découlant de l’utilisation de pesticides. L’initiative de commission sera si possible examinée en même temps que la PA22+. Le 30.08.2019 accepté par la Commission de l’économie et des redevances du Conseil des Etats avec 11:2 (décision d’élaborer un projet d’acte).

 

 

Contact: